Follow

Si cette crise m’a appris une chose, c’est ma propension à mal évaluer certaines menaces.

Tim Harford en parle dans sa dernière émission, qui tisse des liens entre les prémisses de la diffusion du et le drame du Beverly Hills Supper Club, dont le point commun est qu’elles étaient des « menaces ambigües », c.-à-d. des situations dans lesquelles les risques auxquels nous nous exposions n’étaient pas évidents. (1/3)

timharford.com/2020/06/caution

Comme ces menaces ne sont pas flagrantes, elles déclenchent rarement un débat et une réflexion forte. Trop peu de gens se sont questionnés en janvier/février sur le risque que nous prenions en ignorant ce virus. À quoi bon perdre du temps à y réfléchir quand on n’est même pas certains que ce risque est bien réel ? Je suis moi aussi tombé dans ce piège. Il est maintenant clair qu’ignorer ce risque à été une décision désastreuse. (2/3)

Show thread

Notre erreur collective doit être l’occasion d’apprendre, non seulement pour la crise sanitaire présente et les prochaines, mais aussi pour les autres « menaces ambigües » qui planent. (3/3)

Show thread
Sign in to participate in the conversation
Social

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!